accueil  l  actualités  l  société  l  système  l  contact  l  histoire        

       
LIAISONS INDUSTRIELLES ET UNIVERSITAIRES

La nouveauté du PANRAMA, comme moyen de création et de communication, entraîne des recherches de plus en plus nombreuses tant sur le plan technique, avec les nouvelles technologies, que sur le plan conceptuel du software. Les contacts de la société avec les universités augmentent et plusieurs travaux de fin d'études sont en cours en France et à l'étranger. De nombreux échanges professionnels existent aussi avec des industriels notamment avec les spécialistes de planétariums et pour la recherche scientifique.
L'objectif de la société
ACT est d'augmenter encore ces échanges afin d'accélérer l'évolution de la projection hémisphérique dont elle est le témoin depuis ses origines.

PROJETS

Les références de la société sont nombreuses par les implantations de salles fixes (Montpellier, Paris, Merlebach...) ou mobiles (salons de l’auto, de l’enfance, des Arts déco...) et par la production de films, notamment au format 35 mm 8 perforations (Labyrinthe, Attention, Langudoc-Roussilon Terre des possibles...). Beaucoup d’articles et de travaux de fin d’études y font de plus en plus référence (Quid, dictionnaires...). L’augmentation des besoins, l’évolution des conditions d’exploitation en grands formats, la révolution actuelle de l’image numérique ont conduit la Société ACT à s’engager dans une nouvelle étape d’exploitation en petites salles transportables avec des programmes de films courts sur disques durs. Cette solution, peu onéreuse, favorise la création sur des sujets très différents (fiction, musique, danse, sports, nature, voyages, patrimoine, etc.) en même temps qu’elle ouvre au spectateur des possibilités interactives dans le choix de ses programmes.
Cela s’appelle le
Cyberpanrama : une ou plusieurs duo-sphères de 3 m de diamètre que l’on peut installer dans sa maison, dans un commerce ou dans un musée.

 

A.C.T.
PRODUCTION ET RECHERCHE
DES NOUVELLES
TECHNOLOGIES DE L'IMAGE

L'ŒIL EN LIBERTÉ
Les Ateliers du cinéma total
8, bd Victor-Hugo, 34000 MONTPELLIER

Association Les Amis du Panrama
6, rue Gerhardt, 34000 MONTPELLIER

panrama@laposte.net

QUATRE GÉNÉRATIONS POUR LE PANRAMA

La première génération de 1956 à 1966 est celle de la preuve de faisabilité en format 16 mm et de l'usage, en prise de vues, du premier objectif « fish-eye » dans le monde, construit à Paris par Kinoptik. La projection sur « écran total hémisphérique » incliné utilise un miroir concave au centre de la salle (Exposition universelle 1958 de Bruxelles)

La deuxième génération de 1967 à 1977 est celle du format 35 mm standard et de la recherche sur le nouveau langage découvert ; celle de la construction du centre de recherche de Clapiers, dans l'agglomération de Montpellier avec un écran de 12m de diamètre et de l'Exposition universelle 1967 de Montréal (salle de 6m)

La troisième génération de 1978 à 1998 est celle du « grand format » 35 mm vistavision et de la construction à Paris en 1981 de l'« Espace Gaîté » avec un écran de 18 m de diamètre. C’est aussi la mise en place de l’objectif spécial « fish-eye  Panrama-Reosc » pour la projection directe depuis le centre de la salle.

La quatrième génération de 1988 à aujourd'hui est celle du cinéma numérique dont les premiers essais à Montpellier ont suivi l'évolution des nouvelles technologies, lesquelles, maintenant, permettent d’obtenir la qualité requise. En même temps elles obligent une nouvelle pratique de la réalisation des films et une adaptation à de nouveaux marchés.
L'utilisation de multiples petites unités d’écran hémisphérique remplace « l'écran géant ».

<
Maquette d'un projet de salle

Image de synthèse